You are here

À propos de ce projet

Le CEC et l’équité en matière de santé

Le CEC prône l’égalité de l’accès aux services sociaux et de santé pour tous, sans égard à l’origine ethnique, et il travaille à des projets qui visent à supprimer les obstacles systémiques à cet accès.

La langue et les croyances religieuses et culturelles empêchent certaines personnes de groupes ethniques de trouver et d’utiliser les soins de santé dont elles ont besoin et empêchent les professionnels de la santé de leur offrir une prestation de services optimale. Le but consiste de sensibiliser davantage les professionnels de la santé aux besoins particuliers de différents groupes et de créer des outils pour éduquer les gens appartenant à ces groupes au sujet d’importantes questions de santé.

Pourquoi l’hépatite C et les maladies connexes?

L’hépatite C est un problème de santé majeur dans certaines communautés ethniques d’immigrants, notamment celles dont les membres proviennent de pays qui affichent un taux de prévalence élevé (3 % ou plus).

De 2005 à 2010, le CEC, en partenariat avec la Fondation canadienne du foie (FCF), a créé des ressources sur l’hépatite C et animé des séances de formation à l’intention des professionnels de la santé de quatre communautés à risque élevé : chinoise, égyptienne, philippine et vietnamienne. Leur but consistait de sensibiliser ces professionnels au besoin d’aborder la prévention et le traitement de l’hépatite C au sein de leur communauté respective.

Durant cette période, le CEC a aussi consulté les membres de ces quatre communautés ethnoculturelles : ils ont indiqué qu’il y a un besoin d’informer leur communauté au sujet d’autres maladies qui se transmettent de façon semblable à l’hépatite C (à savoir l’hépatite B et le VIH). Ils ont aussi indiqué que la langue et l’analphabétisme empêchent les gens de ces communautés de s’informer au sujet de ces maladies et de prendre les mesures nécessaires pour se protéger, eux-mêmes et autrui. En plus des quatre communautés, la communauté sud-asiatique a été identifiée comme étant à risque élevé de contracter l’hépatite C et les deux autres maladies.

Le projet en cours

En 2013, s’inspirant de son travail antérieur, le CEC a entrepris un projet intitulé « L’hépatite C et autres maladies transmissibles connexes dans les communautés ethniques d’immigrants à risque élevé ». Ce projet a élargi la portée des initiatives du CEC liées à l’hépatite C en incorporant l’hépatite B et le VIH. De plus, il ajoute au nombre de communautés visées en incluant les gens de l’Inde, le pays de l’Asie du Sud d’où provient la plus forte part d’immigrants au Canada.

Le CEC s’est associé à la Fondation canadienne du foie dans le but d’accroître les connaissances, la participation et la collaboration des professionnels de la santé et des fournisseurs de soins communautaires, ainsi que des leaders communautaires, en matière d’hépatite C et des maladies connexes au sein de cinq des communautés à risque élevé au Canada (chinoise, indienne d’Asie, égyptienne, philippine et vietnamienne).

Le projet consiste des réalisations suivantes :

  • La création de ressources à l’intention des professionnels de la santé, à savoir un manuel de formation et une présentation PowerPoint.
  • La création de ressources à l’intention des communautés ethniques, à savoir une fiche d’information sur les maladies et les taux de prévalence dans les pays d’origine. Les fiches d'information ont été créées en anglais et en français pour les cinq communautés sélectionnées (chinoise, indienne d’Asie, égyptienne, philippine et vietnamienne), puis traduites en sept langues (arabe, chinois simplifié et traditionnel, pendjabi, tamoul, tagalog et vietnamien).
  • Vingt-cinq formateurs leaders ont été choisis : cinq professionnels de la santé de chacune des cinq communautés, soit un de chacune des grandes villes du Canada (Calgary, Montréal, Toronto, Vancouver et Winnipeg).
  • Ces 25 formateurs leaders ont assisté à un atelier animé par le CEC et la FCF portant sur l’hépatite C, l’hépatite B et le VIH et les raisons pour lesquelles ces maladies sont un problème de santé majeur au sein des communautés sélectionnées.
  • Chaque formateur leader a ensuite organisé et animé un atelier pour les gens de sa communauté (professionnels de la santé et fournisseurs de soins communautaires ainsi que les membres de la communauté intéressés) au sujet des maladies, de leurs modes de transmission, des méthodes de prévention et de leur traitement. Au total, 294 personnes ont assisté aux 25 ateliers.
  • L’ajout, au site Web du CEC, de ce portail sur l’hépatite C qui renferme des ressources à l’intention des professionnels de la santé, des fournisseurs de soins communautaires et des cinq communautés ethniques sélectionnées. Ces ressources peuvent être adaptées afin d’être utilisées par d’autres communautés.