You are here

Rapport d’activités du CEC

(du 1 er avril 1998 au 1 er juin 2008)
Mise à jour : Juin 2008

PROJETS / PARTENARIATS

Engagement stratégique de la jeunesse à risque élevé au sein des communautés ethnoculturelles vis-à-vis de la sensibilisation en matière de diabète :

Guide de ressources, Rapport sur la sensibilisation de la communauté et Rapport sur la démographie et le réseautage social (Strategic Engagement of High-Risk Youth in Ethnocultural Communities on Diabetes Awareness). Subventionné par l’Agence de la santé publique du Canada

Résoudre le conflit grâce au dialogue intergénérationnel et à la compréhension interculturelle;

 

une initiative de formation communautaire (Resolving Conflict Through Intergenerational Dialogue and Cross-cultural understanding; A Community Training Initiative) en partenariat avec YOUCAN. Subventionné par Patrimoine canadien. Un modèle pilote pour engager les communautés ethnoculturelles face à l’hépatite C (A Pilot Model on Engaging Ethnocultural Communities on Hepatitis C) en partenariat avec la Fondation canadienne du foie, pour l’Agence de la santé publique du Canada

Stratégies de rayonnement au sein des communautés ethnoculturelles vis-à-vis de la réintégration des transgresseurs (Strategies for Outreach to Ethnocultural Communities on the Reintegration of Offenders)

 

pour le Service correctionnel du Canada

Un Plan pour la diffusion, dans les communautés ethnoculturelles, de la campagne de sensibilisation à l’intention des voyageurs (An Outreach Plan for Ethnocultural Communities on the Travelers Awareness Campaign)

 

pour l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Le diabète et les aînés de minorité ethnique : Modèles de pratiques optimales liées au projet de prévention et de prise en charge

 

Le rapport « La mise sur pied et le maintien d’un groupe d’entraide ethnospécifique pour le diabète » a été rédigé par le Conseil ethnoculturel du Canada afin de fournir un modèle de travail de base lié à la mise en œuvre d’un « Groupe d’entraide autogéré en matière de diabète » autonome à l’intention des aînés de minorité ethnique au Canada.

i) Le vieillissement sain dans les collectivités bienveillantes : un projet privilégiant une approche transculturelle

 

Le projet fut entrepris par le CEC, en partenariat avec l’Organisation nationale des représentants indiens et inuit en santé communautaire, la United Chinese Community Enrichment Services Society et le Conseil provincial de la Saskatchewan du Congrès des Ukrainiens-Canadiens , avec le soutien financier du Fonds pour la santé de la population, Santé Canada. Le projet fut complété et le rapport soumis à Santé Canada le 15 mai 1998. Un rapport d’évaluation distinct fut également soumis à Santé Canada.

ii) Projet d’étude de faisabilité de services de soins communautaires multiculturels

Le 29 mai 1998, le projet conjoint du CEC-Association canadienne de soins et services communautaires «Étude de faisabilité de services de soins communautaires multiculturels » s’est terminé et le rapport fut soumis à l’ACSSC. L’ACSSC prendra les renseignements requis du rapport et soumettra le rapport final à Santé Canada en septembre 1998. Les renseignements serviront à élaborer un futur projet d’ensemble proposé sur le multiculturalisme et les soins communautaires, dont les buts sont d’assurer que les services de soins communautaires partout au pays comblent les besoins de populations diversifiées au plan culturel, rehaussant ainsi l’état de santé de divers groupes multiculturels; d’améliorer l’accès aux soins communautaires pour la population multiculturelle du Canada; et d’améliorer la qualité des services communautaires offerts à divers groupes ethnoculturels par les agences de soins/de soutien à domicile et les établissements de soins de longue durée.

iii) Associations nationales à but non lucratif au Canada : un projet analysant leur rôle vis-à-vis de la politique publique pour aborder la diversité

Le projet fut entrepris par Dr A. Kobayashi avec le soutien de la Kohanoff Foundation et la School of Policy Studies à l’université Queen’s. Afin d’évaluer le rôle des organismes nationaux à but non lucratif, l’étude fut menée en collaboration avec le CEC et ses organisations membres. Le projet fut complété en juin 1998. L’étude comportait : 1) une étude de grande échelle de chacune des 33 organisations membres du CEC à l’aide d’un questionnaire, de discussions avec des groupes de consultation lors des réunions du Conseil de présidents, d’un sondage des dossiers archivés du CEC et d’un sondage de suivi auprès de certains départements ministériels; 2) des études de cas de cinq associations. Les résultats de recherche du Dr Kobayashi seront mis à la disposition du CEC.

iv) Livret du CEC à l’intention des intervenants en services d’aide sociale à l’enfance et de protection de l’enfance

L’ébauche finale du livret du CEC à l’intention des intervenants en services d’aide sociale à l’enfance et de protection de l’enfance « Le travail auprès de familles immigrantes » fut élaborée en septembre 1998. Le CEC a engagé la Ligue pour le bien-être de l’enfance du Canada pour rédiger le document, lequel fut révisé par la directrice générale du CEC. La version finale du document sera traduite, imprimée et distribuée.

v) L’utilisation et le mauvais usage de médicaments par les aînés : un projet-modèle pédagogique transculturel

En septembre 1998, le CEC a préparé la proposition de projet pour la soumission au Fonds pour la santé de la population, Santé Canada. Les partenaires du projet sont le Centre de santé mentale (Service de recherche sur la toxicomanie) et le Conseil provincial de la Saskatchewan du Congrès des Ukrainiens-Canadiens. Des lettres de soutien du projet ont été reçues de la National Association of Japanese Canadians, la United Chinese Community Enrichment Services Society et la Multicultural Association of Nova Scotia.

vi) Les droits de la personne au 21 e siècle : un nouveau regard sur la lutte contre le racisme et les droits de la personne– mise au point des outils

Le CEC et la National Association of Japanese Canadians ont formé un partenariat pour monter un projet visant à célébrer l’anniversaire de la Loi sur le multiculturalisme. Le projet consiste en une conférence nationale sur les pratiques liées à la lutte contre le racisme et aux droits de la personne, dont l’objectif est de définir les notions et les pratiques pour « Les droits de la personne au 21 e siècle ».

vii) Les aînés de notre nation se prononcent : L’isolement non désiré vécu par les aînés des communautés des Premières nations, inuit et de minorité ethnoculturelle, un projet conjoint entre l’Organisation nationale des représentants indiens et inuit en santé communautaire et le Conseil ethnoculturel du Canada. Durée : mars 1995 à mars 1997.

viii) Modèles de pratiques optimales adaptés à la culture pour le vieillissement sain . Durée : septembre 2000 à septembre 2003

Le Conseil ethnoculturel du Canada a publié un manuel ressource, « Modèles de pratiques optimales adaptés à la culture pour le vieillissement sain » à l’intention des prestataires et des agences de soins de santé qui desservent les aînés de minorité ethnique au Canada.

ix) Le diabète de type 2 au sein des populations asiatique, noire et hispanique : modèle communautaire de prévention . Durée : mars 2001-mars 2004

Le Conseil ethnoculturel du Canada a conçu et développé un « Guide d’alimentation ethnique à l’intention des professionnels de la santé » sur CD-ROM interactif.

Le Conseil ethnoculturel du Canada a élaboré un modèle novateur visant à promouvoir les changements aux habitudes de vie liés à l’apparition du diabète de type 2 chez les adultes d’âge mûr d’origines asiatique, noire et hispanique.

x) Le diabète et les adultes d’âge mûr de minorité ethnique : modèles de pratiques optimales pour la prévention et la prise en charge . Durée : février 2002-mars 2004

Le Conseil ethnoculturel du Canada a produit une trousse de ressources adaptée à la culture traitant du diabète de type 2, à l’intention des prestataires et des agences de soins de santé partout au Canada. La trousse fut élaborée en partenariat avec le London InterCommunity Health Centre.

xi) Développer et rehausser la capacité au sein des collectivités ethnoculturelles . Durée : avril 2002 à mars 2005

Du 25-27 octobre 2002, au-delà de 100 personnes de partout au pays participaient à une conférence nationale, « Regard sur le passé, regard sur l’avenir : bâtir des collectivités ethnoculturelles solides », coparrainée par le CEC en collaboration avec la Commission du droit du Canada, l’Institut sur la gouvernance et l’Association d’études canadiennes. La conférence terminait la première de trois phases d’un projet de trois ans, « Développer et rehausser la capacité au sein des collectivités ethnoculturelles », subventionné par le Programme de multiculturalisme du ministère du Patrimoine canadien. La conférence a réuni les leaders d’organismes ethnoculturels nationaux et les représentants de groupes multiculturels provinciaux dans le but de créer, rehausser et bâtir la gouvernance et la capacité communautaire au sein des collectivités ethnoculturelles, dans le contexte de la célébration canadienne de 30 ans de politique de multiculturalisme en 2001. Elle fut télévisée à OMNI TV.

Boîte d’outils et sessions de formation des formateurs en 2003 et 2004

C’est dans cette optique que le Programme de multiculturalisme du ministère fédéral du Patrimoine canadien a offert un soutien financier au Conseil ethnoculturel du Canada pour produire une « boîte d’outils » à l’intention des communautés en émergence au fil de leur croissance dans le Canada d’aujourd’hui.

Une évaluation menée par le Conseil ethnoculturel du Canada a révélé, entre autre, que pour ce faire, une collectivité doit : faire preuve de leadership, être unie, être autosuffisante en matière de ressources, jouir d’une implication active de ses jeunes, disposer d’une banque solide de bénévoles engagés, avoir une infrastructure durable et la capacité d’accomplir son travail, avoir un profil médiatique positif et entreprendre des activités qui s’avèrent bénéfiques à tous les Canadiens.

Les chapitres de la boîte d’outils, qui ont pour but de soutenir ces constatations, présentent des renseignements de base, des études de cas explicatives ainsi que des esquisses d’ateliers et ils identifient des ressources accessibles et abordables.

L’une des meilleures façons d’apprendre consiste à enseigner aux autres. La méthodologie de formation des formateurs poursuit cette notion plus loin : le partage de renseignements avec d’autres ne constituant rien de nouveau, le formateur peut renforcer son organisation. Ce processus est formalisé par la formation des formateurs en demandant un engagement de la part de ceux qui reçoivent une formation, à entreprendre des ateliers semblables dans les communautés qu’ils desservent.

xii) Journée du multiculturalisme

La première Journée multiculturelle canadienne fut célébrée le 27 juin 2003. Elle a réuni des groupes communautaires et des députés pour un déjeuner animé par des conférenciers et un artiste. Chacun a pu admirer la « courtepointe de l’appartenance », dont les carreaux ont été piqués par des Canadiens de diverses cultures. Outre les célébrations, les organisations membres du Conseil ethnoculturel du Canada ont partagé leurs préoccupations par rapport à leurs communautés avec les représentants ministère du Patrimoine canadien.

xiii) Forum des jeunes

Dans le cadre des consultations liées à la politique étrangère du Canada, prévues par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI), de jeunes délégués choisis par le Conseil ethnoculturel du Canada ont participé au Forum des jeunes sur les Affaires étrangères, à Ottawa en mars 2003. Le forum a permis aux jeunes, dont certains de minorité ethnique, de recommander des façons de renforcer les priorités en matière de politique étrangère canadienne. 
Retour au haut de la page

REPRÉSENTATIONS

i) Étude de faisabilité liée à la recherche et l’analyse de la diversité culturelle

Le projet constitue un partenariat entre le Conseil canadien de développement social et la Fédération canadienne des municipalités. La directrice générale du CEC est membre du Comité directeur du projet. L’objectif du projet est d’identifier le besoin et la faisabilité d’entreprendre la recherche et l’analyse de données ethnoraciales. L’étude comporte deux phases parallèles : (1) évaluer l’état actuel de la recherche et (2) identifier les besoins en information de ceux qui œuvrent en planification sociale, prestation de services et recherche en ce domaine.

ii) Réseaux canadiens de politiques et recherches : Comité consultatif pour la société que nous désirons

La directrice générale du CEC représente le Conseil sur le Comité consultatif. Lors de la troisième réunion du Comité consultatif, tenue le 22 juin 1998, les progrès des efforts de collecte de fonds et les nouvelles directions des outils de dialogue ont été discutés.

iii) Définition d’une nouvelle relation entre les organismes bénévoles nationaux œuvrant en santé et Santé Canada

Le CEC a été invité à participer aux réunions prévues en juin 1998. Étant donné la décision du CEC de poursuivre son travail dans le domaine de la santé, sa participation à ces réunions est bénéfique en ce qu’elles fournissent des renseignements sur la perspective de diversité ethnoculturelle et les alliances avec d’autres ONG en vue de projets futurs.

iv) Réunion du groupe de politique migratoire à Bruxelles, en Belgique

M. Kesebi, secrétaire du CEC, a représenté le Conseil à Bruxelles du 7-9 juillet 1998, lors du Dialogue transatlantique sur les approches européennes et nord-américaines à l’intégration professionnelle des immigrants et des minorités ethniques : mesures volontaires vs. législatives. M. Kesebi a préparé un rapport et présenté les faits saillants aux participants à la réunion du Conseil des présidents à Toronto en janvier 1999.

v) Programme de contestation judiciaire

Le CEC est membre du Programme de contestation judiciaire du Canada. E. Binavince, l’avocat-conseil du CEC, a représenté le Conseil à la 4 e Assemblée générale annuelle et Consultation nationale à Ottawa du 18-20 septembre 1998.

vi) Sommet national sur l’innovation et l’apprentissage

Le CEC a participé à ce sommet parrainé par Industrie Canada et Développement des ressources humaines Canada, à Toronto, les 18 et 19 novembre 2002.

xi) Consultation et aide à l’endroit du musée Juno Beach Museum

Subventionné par le ministère des Anciens Combattants, il a ouvert ses portes le 6 juin 2003 à Normandie, en France.
Retour au haut de la page